All posts by Rachel Trioreau

velo-une
Actualités

Évolution des comportements et choix du mode de transport

Comment expliquer le choix d’un mode de transport plutôt qu’un autre ? Quels sont les leviers favorables aux changements de pratiques de déplacement ? La communication peut-elle provoquer ou accompagner ces changements et comment ? Le CNFPT a organisé deux formations pour apporter des éléments de réponse à ces questions.

Read More
SMITOM-actus
Actualités

20 ans de recyclage, d’innovation et de performance

Le SMITOM-LOMBRIC est le syndicat de collecte et de traitement des déchets ménagers du Centre Ouest Seine et Marnais, en Île-de-France, qui compte 300 000 habitants. Sa mascotte est le LOMBRIC, acronyme signifiant « Les Ordures Ménagères Bien Recyclées, Incinérées ou Compostées ». Depuis 1996, le syndicat s’engage au niveau local et national dans la réflexion et la mise en place de filières performantes de collecte, de traitement et de valorisation des déchets.

Mathieu Jahnich a accompagné les équipes communication du SMITOM-LOMBRIC dans la conception du programme de la soirée officielle des 20 ans. Elle s’est déroulée le 12 mai 2016 au Musée Aéronautique et Spatial de Safran à Réau. Elle a rassemblé 150 élus locaux et acteurs des déchets.

Ce soir-là, Mathieu a animé une table-ronde retraçant les grandes étapes du syndicat autour de quelques dessins emblématiques. Franck Vernin (Président du SMITOM-LOMBRIC), Christian Didion (ancien Président) et Vittorio Leonardo (dessinateur du Lombric) ont ainsi commenté :

  • la conception de la mascotte en 1996 avec la volonté de mettre en place une communication pédagogique dès le démarrage du projet,
  • la mise en place de la collecte sélective en 2002,
  • les actions de prévention des déchets à partir de 2011, notamment la lutte contre le gaspillage alimentaire,
  • la présence sur les réseaux sociaux depuis le mois d’avril 2016 afin d’élargir la portée des actions de communication
  • et enfin les chantiers à venir, en particulier le projet de rénovation du système de traitement des fumées de l’unité de valorisation énergétique.

Mathieu a ensuite effectué une présentation sur le thème du changement de comportement des citoyens dans le domaine de la prévention et de la réduction des déchets. Il a décrit les principaux facteurs qui peuvent freiner ou au contraire faciliter le passage à l’action (variables de personnalité, contrôle perçu, attachement au lieu, contraintes perçues) et les trois grandes étapes du processus de changement de comportement (préparation, passage à l’action, maintien dans le temps).

P1000871

Ses propos étaient illustrés par de nombreux exemples d’actions de sensibilisation, d’accompagnement et de communication mises en œuvre par le syndicat depuis 20 ans : les guides de tri, le numéro vert, les opérations foyers témoins, les multiples opérations pédagogiques auprès des enfants, les contenus publiés sur le web et les réseaux sociaux, les campagnes de communication, les journées Portes-ouvertes (la prochaine aura lieu le samedi 4 juin 2016), etc.

Pour en savoir plus

Site du SMITOM-LOMBRIC

Crédit Photo : Équipe SMITOM-LOMBRIC

AFNOR-EcoLabelactus
Actualités

Présentation au Comité Consommation de l’AFNOR

Le Comité Consommation de l’Association française de normalisation (AFNOR) est un lieu de d’expression des besoins des consommateurs et de coordination et participation de leurs représentants aux travaux de normalisation.

Parmi les associations participantes, citons l’Association de défense d’éducation et d’information du consommateur (ADEIC), l’Association Léo Lagrange pour la défense des consommateurs (ALLDC), la Confédération des Associations Familiales Catholiques (CNAFC), la Confédération nationale du logement (CNL) et l’Institut National de la consommation (INC). Le Laboratoire National de métrologie et d’Essais (LNE) est également représenté.

Le 19 mai, Mathieu Jahnich était invité à présenter aux membres de ce Comité l’étude européenne sur l’influence de l’affichage de la durée de vie sur le comportement d’achat des consommateurs, réalisée par Sircome et l’UBS pour le compte du Comité économique et social européen.

Les représentants des consommateurs ont réagi positivement aux principaux résultats de cette étude : l’influence significative de l’affichage lors de la simulation d’achats en ligne, sur des produits variés (électroménager, high-tech, vêtements et loisirs) et des gammes de prix différentes. De surcroît, la sensibilité accrue des consommateurs âgés de 25 à 35 ans est selon eux un signal encourageant.

Les limites de cette étude ont été discutées : définition du sujet (durée de vie, intensité d’usage, réparabilité…), recrutement et composition des panels de répondants, réalisme des produits proposés et des labels testés, compréhension fine des différents labels par les consommateurs…

Les participants se sont interrogés sur la suite qui sera donnée à cette étude au niveau européen et en France, en lien notamment avec la plateforme RSE. Certains ont rappelé que les entreprises n’étaient pas prêtes à s’engager dans une démarche contraignante. D’autres qu’une telle démarche soulèverait la question des méthodes de calcul de la durée de vie et du contrôle des informations affichées par les entreprises.

Crédit Photo : AFNOR

2016-obsolescenceprogramee-actu
Actualités

L’affichage de la durée de vie a-t-il une influence sur le comportement d’achat du consommateur ?

L’efficacité d’un écolabel dépend en partie de la manière dont l’information est présentée et de la capacité du consommateur à la comprendre et l’assimiler. L’obsolescence programmée des produits est un enjeu à la fois économique, environnemental et social. L’affichage de la durée de vie d’un produit est-il une solution ? Quels types de labels seraient les plus efficaces ? Quels sont les risques et les opportunités pour les entreprises ? Quel pourrait être le rôle des pouvoirs publics ?

Read More