#comRecherche : la stratégie pour faire face aux défis du secteur de la recherche

#comRecherche : la stratégie pour faire face aux défis du secteur de la recherche

By 6 December 2016 Actualités No Comments

Les thématiques, les ressources et la stratégie sont les trois paramètres de réussite identifiés par l’observatoire SIRCOME de la communication digitale des organismes de recherche. Cette étude analyse 35 organismes de recherche français et évalue le chemin parcouru depuis 2012 et 2014. En complément, un focus sur les relations entre les organismes et leurs chercheurs et salariés, sur les réseaux sociaux a été réalisé.

L’étude a été présentée le 5 décembre par Valeria Ramirez et Mathieu Jahnich dans les locaux du Ministère de la Recherche. Une cinquantaine de responsables communication / web / réseaux sociaux ont eu l’occasion de poser leurs questions ou d’apporter des précisions sur leur situation propre. La synthèse de l’étude est disponible dans la rubrique de nos études et l’infographie complète sur ce lien

infographie_sircome_comrecherche-1

Les réseaux préférés et l’implication des organismes

Notre analyse de l’activité des comptes et les informations transmises par les organismes démontrent que les plateformes sociales sont bien intégrées à leur stratégie de communication. Twitter, Facebook, LinkedIn et YouTube sont les réseaux préférés des organismes de recherche français et les résultats sont au rendez-vous :

  • Twitter : 8 fois plus de followers entre 2014 et 2016. Des communautés de chercheurs, médiateurs scientifiques mais aussi partenaires économiques qui se développent.
  • Facebook : 4 fois plus de fans. Animation, algorithme et sponsoring : la visibilité va au-delà du nombre de fans.
  • LinkedIn : 3 fois plus d’abonnés et une prise en main plus complexe
  • YouTube pour toucher les vlogueurs scientifiques, bien plus performant que Daily Motion.

infographie_sircome_comrecherche-2

 

L’organisation des directions de la communication pour faire face à la transformation digitale

Entre 2014 et 2016, plusieurs directions de la communication se sont réorganisées pour rendre leur communication digitale plus performante. Nous avons identifié quatre tendances :

  • le rapprochement entre les personnes en charge des réseaux sociaux et des relations presse ;
  • une organisation par thématiques ou par grandes familles de publics cibles, avec des réunions très régulières ;
  • la mise en place d’une cellule d’information, semblable à une agence presse, chargée de recueillir, vérifier et mettre à disposition l’information ;
  • l’organisation sous forme de matrice, où chaque membre de l’équipe communication est en charge d’un public, d’une thématique et d’un outil.

 

Des relations complexes entre chercheurs et organismes

Enfin, l’enquête réalisée auprès de plus de 400 doctorants et chercheurs souligne que Facebook et YouTube sont leurs réseaux préférés pour un usage personnel et que LinkedIn, Research Gate et, dans une moindre mesure, Twitter sont les plateformes sociales préférées pour leur activité professionnelle. Les organismes ont donc tout intérêt à soigner leur ligne éditoriale pour s’adresser avec pertinence à ces publics aux multiples casquettes.

Si les deux-tiers des chercheurs suivent leur organisme de tutelle sur les réseaux sociaux, seulement un quart relayent l’information qu’ils diffusent et 10 % interagissent avec eux. 29 % aimeraient être davantage accompagnés (formation pour mieux comprendre les atouts de ces outils et comment s’en servir efficacement…). La même proportion au contraire ne le souhaite pas (jugé inutile, crainte d’une perte de liberté de parole…)

infographie_sircome_comrecherche-3

De nombreux échanges avec les participants.

Une cinquantaine de représentants des principaux organismes de recherche ont répondu présent à l’invitation du Ministère : CNRS, CNES, INSERM, MNHN, ANDRA, INRIA, IRD, IRSTEA, CEA, CIRAD, IFREMER, INRS, ONERA… Ils ont manifesté un vif intérêt pour les résultats de cette nouvelle étude. Nicolas Rusques, référent réseaux et médias sociaux du Ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, a rappelé l’investissement de longue date du cabinet SIRCOME pour analyser l’évolution des pratiques de communication digitales et ainsi éclairer les choix stratégiques des organismes.

À l’issue de la présentation des résultats, les participants ont eu l’occasion de poser leurs questions ou d’apporter des précisions sur leur situation propre. Les sujets suivants ont notamment été abordés :

  • le choix des indicateurs de performance et sur les outils de pilotage utilisés par les organismes ;
  •  la question de l’implication des dirigeants des organismes (DirCom et direction générale) dans la mise en œuvre de la stratégie digitale ;
  • l’utilisation de comptes en anglais ou en d’autres langues, les contraintes associées et les résultats obtenus ;
  •  les actions de science participative et d’open innovation (hackathon…).
  •  Les éditions passées de l’Observatoire

L’événement a été largement relayé sur les reseaux sociaux via le hashtag #comRecherche. Les communicants scientifiques se sont appropriés certains résultats, parfois sous forme de d’illustration. (image de Valentine D, de Science de comptoir)
sircome-chercheurs-rs

Depuis 2012, le cabinet conseil Sircome apporte un éclairage sur les challenges du numérique auxquels les acteurs de la recherche sont confrontés.  Les résultats de l’étude 2012 ont montré qu’il était difficile de trouver un équilibre entre l’esprit des réseaux sociaux (ouverture, échange, sens de la formule, humour…) et l’identité, la légitimité et la crédibilité des acteurs de la recherche.

En 2013 un focus sur les journalistes scientifiques et leurs attentes vis-à-vis des services de presse a mis en avant l’importance de Twitter et des nouvelles plateformes de communication.

Enfin, l’étude 2014 a clairement démontré la professionnalisation des organismes de recherche dans leurs approches et leurs usages des réseaux sociaux.

Pour conclure Mathieu Jahnich a insisté sur l’importance de définir une stratégie cohérente et utile à tous les acteurs et services et de la décliner sur les différents outils, auprès des multiples publics visés, en particulier les acteurs économiques : « Les thématiques des organismes de recherche sont définies. Leurs ressources sont limitées. La stratégie est le levier à activer ».

Présentation comRecherche Sircome 2016

 

Crédit images : Twitter @Inria

Print Friendly
Sircome

À Propos de Sircome

Sircome est un cabinet conseil en stratégie " de la recherche à l'action " qui accompagne les entreprises et les organisations dans la définition de stratégies globales ou spécifiques, leur mise en œuvre et leur évaluation.