L’affichage de la durée de vie a-t-il une influence sur le comportement d’achat du consommateur ?

L’affichage de la durée de vie a-t-il une influence sur le comportement d’achat du consommateur ?

Rendez-vous le mardi 5 avril, 18h à Paris
(41, rue de la Chaussée d’Antin. 75009 Paris)

L’efficacité d’un écolabel dépend en partie de la manière dont l’information est présentée et de la capacité du consommateur à la comprendre et l’assimiler. L’obsolescence programmée des produits est un enjeu à la fois économique, environnemental et social. L’affichage de la durée de vie d’un produit est-il une solution ? Quels types de labels seraient les plus efficaces ? Quels sont les risques et les opportunités pour les entreprises ? Quel pourrait être le rôle des pouvoirs publics ?

Afin d’enrichir le débat sur ce sujet, nous vous invitons le 5 avril à 18 heures à une table ronde de discussion des résultats de la première étude à l’échelle européenne sur le sujet intitulée «Influence of Lifetime Information on Consumers ». Elle a été réalisée par Sircome (en collaboration avec l’UBS) pour le compte du Comité Économique Social et Européen.

Nous aurons le plaisir d’accueillir :

  • Thierry Libaert, Conseiller au Comité Economique et Social Européen, à l’origine de cette étude
  • Jean-Charles Caudron, chef du service Produits et efficacité matière de l’ADEME
  • François-Michel Lambert, Député écologiste des Bouches-du-Rhône et vice-président de la commission DD de l’Assemblée nationale
  • Alain Pautrot, vice-president after-sales & customer satisfaction du groupe SEB
  • Mathieu Jahnich, spécialiste en communication environnementale et CEO de Sircome

Ce temps d’échanges sera suivi d’un moment convivial.

Les places étant limitées, nous vous prions de confirmer votre présence en remplissant ce formulaire.

Crédit Photo : Google image

Print Friendly
Rachel Trioreau

À Propos de Rachel Trioreau

Encore étudiante, Rachel a soif d’apprendre. Comme le dit l’adage « savoir d’où l’on vient, c’est savoir où l’on va », Rachel est persuadée que la recherche doit précéder l’action pour que celle-ci soit efficace. A Sircome, elle occupe le poste de chargée de communication digitale junior. En parallèle, elle suit le master 2 « communication des entreprises et médias sociaux » de l’université Paris-Est Marne-la-Vallée.